Désavouer des liens, efficace ou pas …

dangling page
Qu’est-ce qu’une « dangling page »
13 janvier 2015
seo-erreurs
10 erreurs SEO à éviter
15 janvier 2015

Désavouer des liens, efficace ou pas …

desaveu lien google

En 2012, Google lançait une mise à jour de son algorithme appelée Penguin qui a modifié complètement et durablement le classement dans les SERPS. Penguin était spécifique des liens externes (backlinks) et des ancres, élément  révolutionnaire au regard de l’importance capitale que Google accordait (et accorde toujours) aux liens. Peu de temps après, Big G annonçait la sortie d’un tool permettant de désavouer des liens qui pointaient vers votre site. Un des objectifs avancés était de permettre aux webmasters (dont les sites venaient d’être sanctionnés) de repartir sur de nouvelles bases…

Il était une fois la révolution…

 

Je m’en souviens comme si c’était hier. En cette fin d’année 2012 Google annonçait la sortie prochaine d’un outil qui promettait beaucoup, le « google disavow tool » ou pour les francophones,  l’outil de désaveu des liens.

google disavow

 

Comment l’utiliser ?

Rien de plus simple, il suffisait d’avoir un site déclaré sous GWT (Google Webmaster Tool) et d’en être le propriétaire. Jusque là rien d’extraordinaire !

Comment se présente l’outil ?

L’outil de désaveu vous permet de sélectionner le site pour lequel vous souhaitez désavouer des liens. Ensuit, il convient d’uploader un simple fichier texte dans lequel vous pouvez renseigner soit le lien dont le moteur ne doit pas tenir compte soit un site dont Google ne doit pas tenir compte (ce dernier cas devant se révéler pratique lorsqu’un seul site crée énormément de liens toxiques vers vous).

Il s’agit donc plus ou moins d’un fichier texte qui a vocation à se comporter vis à vis des liens sortants comme se comporterait un fichier robots.txt vis à vis des répertoires et des fichiers lors du crawl d’un site par le Googlebot.

Sur le papier c’était particulièrement prometteur. En effet, l’outil devait garantir à l’éditeur d’un site Internet une récupération rapide en cas de pénalité et une protection contre un concurrent mal intentionné qui aurait mené une ou plusieurs attaques NSEO.

La mariée était belle .. trop peut-être pour être vraie …

 

Retour vers le futur

 

Après plusieurs années d’expérimentations, des succès et des échecs dans la dépénalisation de sites Internet, voici un retour d’expérience.

En préambule, il s’agit avant tout de vous présenter ici mon vécu et mon expérimentation sachant que je ne détiens pas la Vérité.

Quitte à tuer un peu le suspens, j’ai, dès le début, été très réticent à l’utilisation de cet outil et ce,  pour de multiples raisons :

– Utiliser cet outil sonnait pour moi comme un aveu à Google : « j’ai fait des backlinks de faibles qualités vers mon site, pourrais-tu je te prie me pardonner et ne pas en tenir compte ? ». Quand on voit la politique de Google vis à vis des webmasters, le pardon n’est pas vraiment au menu … Évidemment, si votre site avait réellement été la victime de NSEO, vous n’aviez rien à vous reprocher.

– Utiliser cet outil c’était faire le « travail de la police ». Si l’on part du principe que l’algorithme de google accorde une grande importance aux backlinks (liens externes pointant vers votre site) alors il faut le laisser seul fasse à ses responsabilités car Google doit être capable de faire le tri entre les liens de bonne qualité et ceux de mauvaise qualité. En remplissant le fichier de désaveu vous donniez à Google une information précise et limite intime de votre linking externe en lui montrant ce que vous considériez comme étant de mauvais backlinks. D’une part, il ne m’a jamais paru judicieux de montrer à celui qui vous juge vos pires travers et d’autre part, Google a ainsi  économisé des années de R&D. Pourquoi créer une learning machine sur le linking externe, les internautes se sont chargés de montrer à Google ce qu’ils considéraient comme étant des liens de faible qualité …

– Créer cet outil c’était pour Google une façon de donner un os à ronger aux éditeurs dont les sites avaient été durement sanctionnés par Penguin en 2012. Une façon comme une autre d’entretenir l’espoir que leurs sites allaient remonter dans le classement.

– Cet outil devait assurer aux internautes une protection efficace contre le NSEO, que Google venait justement de mettre sur le devant de la scène avec l’algorithme Penguin.

 

Et la réalité dans tout ça ?

 

Pour être tout à fait honnête, jamais je n’ai réussi à lever une pénalité sur un site Internet par l’utilisation exclusive de l’outil de désaveu.

Est-ce que je m’en suis servi ? Oui.

Est-ce que j’ai été déçu ? Oui.

Pourtant, il est tout à fait possible de lever une pénalité sur un site Internet en faisant un audit précis et méthodique de son linking, en  supprimant des liens et au besoin en s’appuyant sur une technique de redirection 301. Vous allez me dire : « Mais alors ce fichier ne sert à rien ? ». Il est bien difficile de donner une réponse claire et définitive mais disons que :

– Utiliser le fichier de désaveu seul ne m’a jamais garanti le succès. J’ai poussé le vice jusqu’à désavouer tous les liens connus d’un site …

– Utiliser le fichier de désaveu en complément d’autres actions plus pragmatiques et radicales a semblé donner des résultats. Y aurait-il un effet cofacteur ?

 

Pour conclure :

 

Si je devais répondre à la question « Est-ce que je peux dépénaliser un site en utilisant l’outil de désaveu ? », ma réponse serait invariablement non.

Si je devais répondre à la question « Est-ce que je peux dépénaliser un site sans utiliser l’outil de désaveu ? », ma réponse serait empiriquement oui.

Enfin, si je devais répondre à la question « Est-ce que l’outil de désaveu apporte un réel plus dans la dépénalisation de site Internet? », je ne saurais quoi répondre mais je vous avouerais aussi que j’y ai déjà eu recours. Quand on est confronté a une pénalité automatique de Penguin et qu’il n’y a qu’un mise à jour par an, on a envie de mettre toutes les chances de son côté pour le jour J. En effet,  dans ces moments-là, les placébos valent les antidotes …

 

Fabrice PEZOUS
Fabrice PEZOUS
Dans la vie, j'ai un métier et une passion : le SEO ou référencement de sites Internet que j'exerce en tant que Consultant Freelance SEO. J'ai travaillé pour des TPE, des PME, des Pure Players dans des domaines variés comme l'assurance, les loisirs (voyage,sport), la restauration, etc Si vous avez un site Internet avec des soucis de SEO, contactez moi, je peux vous aider.

2 Comments

  1. contakt dit :

    Pareil pour moi, l’outil de désaveu ne m’a pas été favorable. Je pense que c’est une utopie. En clair, Google prend les webmasters pour des imbéciles. Il est complètement perdu dans les méandres de ses algorithmes dont certains se contredisent.

    On a pratiquement tous des mauvais liens sans le vouloir. Il suffit qu’un bon site qui vous linkait change de thématique par exemple, et hop, il devient une mauvaise fréquentation. L’outil de désaveu prouve l’impuissance de Google à bien cerner les bons sites pour les classer en avant. Bref, un outil pour les « webmasters rêveurs », dont j’ai fait partie !

    Tu dis qu tu as couplé le désaveu. Mais avec quoi par exemple ?

    merci pour ce post 🙂

  2. alcor dit :

    Idem pour moi, depuis plusieurs années j’ai essayé de désavoué des liens, sans effet notoire.
    C’est seulement lorsque le domaine à disparu, domaine sur le lequel ces mauvais liens ont été créés, que le site est remonté dans les classements…. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *